Créer un site internet

Présentation des treize modules

ECRIRE PRESENTATION DES MODULES

Modules (et noms des modules)

L’atelier d’écriture est un lieu de facilitateur d’écriture, un lieu d’écriture protégée, de création, dans lequel les écrits peuvent trouver une adresse, une réciprocité, une incarnation. Plusieurs modules (13) de création sont proposés, afin que chacun choisisse le thème et la formation qui lui conviennent le mieux, en format court, en format long, par internet ou à distance. La formation doit susciter le désir de faire toujours des ateliers d’écriture. Elle forme, elle drive, et renforce votre expertise aux yeux des personnes qui vous côtoient et qui vous demande des conseils en écriture.

Module : des corps et des maux – les territoires et les sentiments – les premières et les dernières fois – les lâchers-prises – intérieurs et extérieurs – choses et cadavres exquis – la voix des mots – les réveils et les fins – les frontières de l’intime - hors les murs – les sens et les sentiments – le Journal – à partir de photographies.

Ce qui se passe dans un atelier d’écriture :

« J’appelle dispositif tout ce qui a, d'une manière ou d'une autre, la capacité de capturer, d'orienter, de déterminer, d'intercepter, de modeler, de contrôler et d'assurer les gestes, les conduites, les opinions et les discours des êtres vivants. Pas seulement les prisons donc, les asiles, les panoptikon, les écoles, la confession, les usines, les disciplines, les mesures juridiques, dont l'articulation avec le pouvoir est en un sens évidente, mais aussi, le stylo, l'écriture, la littérature, la philosophie, l'agriculture, la cigarette, les ordinateurs, les téléphones portables et, pourquoi pas, le langage lui-même, peut-être le plus ancien dispositif dans lequel, plusieurs milliers d'années déjà, un primate, probablement incapable de se rendre compte des conséquences qui l'attendaient, eut l'idée de se faire prendre. J’appelle sujet ce qui résulte de la relation, et pour ainsi dire, du corps à corps entre les vivants et les dispositifs. Naturellement, les substances et les sujets semblent se confondre, mais pas complètement. Par exemple, un même individu, une même substance [une même créature] peuvent être le lieu de plusieurs processus de subjectivation : l’utilisateur de téléphones portables, l’internaute, l’auteur de récits, le passionné de tango, l’altermondialiste. Au développement infini des dispositifs de notre temps correspond un développement tout aussi infini des processus de subjectivation. Cette situation pourrait donner l’impression que la catégorie de la subjectivité propre à notre temps est en train de vaciller et de perdre sa consistance, mais si l’on veut être précis, il s’agit moins d’une disparition ou d’un dépassement que d’un processus de dissémination qui pousse à l’extrême la dimension de mascarade qui n’a cessé d’accompagner toute identité personnelle. »

Giorgio Agamben.


Un atelier d’écriture est de type génératif ; le participant écrit sur place, et l’animateur pilote le processus. Dans cette perspective, il se peut que l’écriture à domicile complète l’écriture en cours d’atelier avant de la remplacer. 
Quel que soit le thème, la formule et le format choisis, l’atelier se passe de la même façon. Sa première condition pour qu’il fonctionne parfaitement, c’est sa précision : d’abord des propositions d’écriture, ensuite des consignes de travail.  La démarche socio-constructiviste, est non-directive sur es contenus (chacun est responsable de ce qu’il écrit) mais directive sur les démarches et consignes proposées.    

Date de dernière mise à jour : 20/04/2020